Bouchon

Recherche de termes de glossaire (expression régulière autorisée)

Glossaires

Terme Définition
Bouchon
  • Objet qui, réalisé en diverses matières (bois, liège, plastique, métal, caoutchouc, etc.), sert à clore un contenant.
  • Tout ce qui obstrue un orifice, un conduit : Un bouchon de cérumen.
  • Accumulation de véhicules qui gêne la circulation ; embouteillage.
  • Poignée de foin, de paille ou d'herbe tortillés.
  • Autrefois, poignée de paille que l'on suspendait au-dessus de la porte d'un cabaret en guise d'enseigne ; le cabaret lui-même.
  • Régional (Lyonnais). Petit restaurant rustique.

Le bouchon Lyonnais et la cervelle de canut ...

.. quand Anglais, Français, Gallo-Romains et Celtes prennent langue autour du pot lyonnais

C'est dans le bush, la « brousse », que l’on va découvrir ces « bousches » de l'ancien français, ces poignées de paille, ces bouquets de petits arbustes, les shrubs du bush anglais.

Les touffes de lin ou autres graminées bien battues (le boten - battre néerlandais) seront ainsi devenues des bottes de paille, de fibres, à force d'avoir été bien boutées ... et pourront être tissées.

Ces gerbes de feuillage, ramassées dans la nature, seront le premier objet le plus simple utilisé pour frotter, nettoyer un animal : ainsi, avec ces bottes de végétaux, ces « bousches», l'on bouchonnera un cheval. Cette familiarité avec cet animal considéré comme la plus belle conquête de l'homme explique sans doute le glissement vers d'autres conquêtes : «Ah! Ma petite friponne! Que je t'aime, mon petit bouchon! »

Ces mêmes petites bottes immédiatement disponibles serviront à obturer une barrique, un tonneau rempli, évitant la perte des précieux liquides ainsi transportés : ces matériels de transport se retrouveront ainsi « bouchés » avec ce qui va devenir naturellement un bouchon évoluant par ailleurs avec les matériaux disponibles et choisis pour leurs qualités physiques.

De végétaux liés en petites bottes, l'on passera à des découpes adaptées de l'écorce très pneumatisée d'un certain chêne qualifié pour la légèreté de sa précieuse écorce de liège – littéralement « léger » - ou à des matériaux plus rigides adhérents par friction : les bouchons de verre dépoli, de bois, de métal, de polymères plastiques de synthèse ou naturels (caoutchouc).

Et, selon la force nécessaire pour forcer l'obturation, le bouchon deviendra tampon, tant il est vrai qu'il faut le taper pour fermer la tape - l'objet prenant alors le nom du geste technique -, que ce soit pour fermer sur les navires les écubiers, ces passages des chaînes et cordages, les nables, ces trous de vidange, dont le nom lui-même renvoie au néerlandais nagel-cheville qui est déjà ... un bouchon!

C'est cette notion de fermeture, de contention, de risque d'accumulation en amont. . . du bouchon, qui lui a donné son sens figuré pour la circulation routière ou la limitation de la pensée, lorsque l'esprit sinon simplement l'horizon se retrouvent bouchés. Mais il est vrai que le bouchon, une fois formé, relève réellement de l'embouteillage.

Mais ne poussons pas trop loin le bouchon ... au risque de tricher, car, dans ce jeu de pétanque, le bouchon, devenu cochonnet trop distant, disqualifierait les joueurs aux biceps moins développés, ce qui serait jouer ... « petit bras ».

Toutefois, la pétanque n'a pas l'apanage du bouchon, quand ce n'est pas un caractère ... de police : « - Il ne faut pas que l'inspecteur machin-chose pousse le bouchon trop loin. »

Il faut croire alors que ce jeu, où il serait indécent de perdre la boule . .. des yeux, serait plus fort que de jouer au  bouchon, ce qui serait alors stupéfiant, sans pour autant que la police aie à s'en mêler .. . Car le jeu du bouchon est déjà un jeu d'argent, où l'obligation de gain impose d'abattre avec des galets les bouchons surmontés de pièces de monnaie du vrai Zola! « - Mon Dieu! J'ai joué au bouchon, quand j'étais gamin ».

Mais revenons à nos bouchons, lyonnais bien sûr, prétextes à cette balade sémantico-historique : le retour passe par le vieux français, ces « bousches » de l'ancien français, ces poignées de paille, ces bouquets, qui, après avoir libéré les précieux breuvages par eux séquestrés dans les tonneaux, signalaient la présence de ces derniers maintenant percés par leur accroche à la porte des institutions créées à cet effet. ...

Consulter le document original

Bernard Pigearias

INFO RESPIRATION N° 77 • www.splf.org • JANVIER 2007

Clics - 412
Prononciation: bou-chon

Search